Pierre Kerlévéo

Pierre KerlévéoNé en 1955, Pierre Kerlévéo, passionné dès son adolescence par l’histoire de sa ville Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais), s’est aussi lancé dans la recherche de ses ancêtres. En 1982, il a publié une généalogie de sa famille maternelle, “La descendance de Bonpierre Mordacq (1775-1825)”, préfacée par le regretté Joseph Valynseele.

À 21 ans, il intégrait l’étude généalogique Coutot-Roehrig à Paris où il a été formé.

Investi dans la défense de sa profession et de son éthique, il a voulu la faire connaître et, avec d’autres, a contribué à en corriger les excès. Son fonctionnement est aujourd’hui encadré avec justesse sans réglementation contraignante.

Président de la Chambre des Généalogistes Successoraux de France en 2003, il a participé à l’élaboration du code de bonne conduite (2004) signé avec le Conseil Supérieur du Notariat alors présidé par Maître Armand Roth.

Il s’est impliqué dans les débats concernant le mandatement du généalogiste successoral dans le cadre des lois du 23 juin 2006 portant réforme des successions (Article 36) et du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs, en lien avec Sébastien Huyghe, député du Nord.

Attaché aux valeurs du droit continental d’inspiration romano-germanique, Pierre Kerlévéo considère que la tendance à vouloir exercer le métier des autres est un des drames français…

Il préside l’ A.N.G.S. (Association Nationale des Généalogistes Successoraux).